Robert Merle, ses meilleurs livres

Vous désirez découvrir l’oeuvre de Robert Merle ? Voici notre top 5 des meilleurs livres de cet écrivain français qui a décroché le prix Goncourt.

1. Malevil (1972)

Malevil de Robert Merle

Résumé de l’histoire

Une guerre atomique dévaste la planète, et dans la France détruite un groupe de survivants s’organise en communauté sédentaire derrière les remparts d’une forteresse. Le groupe arrivera-t-il à surmonter les dangers qui naissent chaque jour de sa situation, de l’indiscipline de ses membres, de leurs différences idéologiques, et surtout des bandes armées qui convoitent leurs réserves et leur « nid crénelé » ?

TV Ce livre de sience-fiction très célèbre a eu droit à deux adaptations cinématographiques : un film de Christian Chalonge réalisé en 1981 avec entre autres Michel Serrault dans un premier rôle, puis un téléfilm diffusé sur France 3 en 2013.

2. La mort est mon métier (1952)

La mort est mon métier de Robert Merle

Résumé de l’histoire

« Le Reichsführer Himmler bougea la tête, et le bas de son visage s’éclaira… – Le Führer, dit-il d’une voix nette, a ordonné la solution définitive du problème juif en Europe. Il fit une pause et ajouta : – Vous avez été choisi pour exécuter cette tâche. Je le regardai. Il dit sèchement : – Vous avez l’air effaré. Pourtant, l’idée d’en finir avec les Juifs n’est pas neuve. – Nein, Herr Reichsführer. Je suis seulement étonné que ce soit moi qu’on ait choisi… »

Ce roman historique est inspiré de la vie de Rudolf Hoess, un officier nazi qui commandait le camp de concentration d’Auschwitz pendant le seconde guerre mondiale.

3. Week-end à Zuydcoote (1949)

Week-end à Zuydcoote de Robert Merle

Résumé de l’histoire

Cette fiction historique raconte la vie d’un groupe de soldats français assiégés par les Allemands dans la ville de Dunkerque, pendant la seconde guerre mondiale. Les personnages sont Julien Maillat, un sergent, Pierson, un prêtre catholique, Alexandre, un ingénieur en céramique et cuisinier du groupe, et Dhéry, un as des combines en tous genres.

PRIX Ce premier roman de Robert Merle a été honoré par le prestigieux prix Goncourt en 1949.

TV Le cinéaste Henri Verneuil a produit un film inspiré du livre en 1964, avec Jean-Paul Belmondo dans le rôle principal.

4. Fortune de France (1977)

Fortune de France de Robert Merle

Résumé de l’histoire

De la mort de François Ier en 1547 à l’édit de Nantes en 1599, la France s’enlise dans l’épreuve des guerres de Religion. C’est dans ce pays dévasté, en proie à la misère, au brigandage, à la peste, à la haine, que grandit le jeune Pierre de Siorac, rejeton d’une noble famille périgourdine et huguenote, héros et narrateur du roman. C’est toute une époque qui revit à travers l’histoire des Siorac, avec ses paysans, ses princes, ses hommes d’épée ou d’Église, ses truculences et ses cruautés ; sa langue, aussi, savoureuse, colorée, merveilleusement restituée au lecteur d’aujourd’hui.

Époque où peu à peu va naître une exigence de tolérance et de paix, en écho au cri d’indignation et d’espoir de Michel de l’Hospital : « Ne verra-t-on la Fortune de France relevée ? ».

SERIE Ce livre est le premier épisode de la célèbre fresque historique Fortune de France qui comporte 13 volumes au total.

5. Les Hommes protégés (1974)

Les Hommes protégés de Robert Merle

Résumé de l’histoire

A la suite d’une épidémie d’encéphalite qui ne frappe que les hommes, les femmes les remplacent dans leurs rôles sociaux, et c’est une Présidente, Sarah Bedford, féministe dure, qui s’installe à la Maison-Blanche. Le Dr. Martinelli, qui recherche un vaccin contre l’encéphalite, est enfermé avec d’autres savants à Blueville, dans une « zone protégée » qui les tient à l’abri de l’épidémie mais dans un climat de brimades, d’humiliations et d’angoisse.
Martinelli acquiert vite la conviction que son vaccin ne sera pas utilisé, du moins sous l’Administration Bedford.

C’est paradoxalement chez les femmes qu’il trouvera ses alliées les plus sûres et par les femmes qu’il sera libéré. Mais, une fois Bedford remplacée à la Maison-Blanche par une féministe modérée, Martinelli saura-t-il s’adapter à une société où les hommes ne jouent plus qu’un rôle subalterne ?

Qui est Robert Merle ?

Robert Merle est un écrivain français né en Algérie en 1908 et décédé en 2004. Diplômé d’un doctorat en lettres, il participe à la seconde guerre mondiale et connaît une longue période de captivité. Cette expérience personnelle en temps de guerre va inspirer plusieurs de ses romans comme Week-end à Zuydcoote et La Mort est mon métier.

Cet auteur s’est attaqué à plusieurs genres littéraires très différents : il a écrit par exemple une longue saga historique Fortune de France qui nous plonge dans les guerres de religion au 16ème siècle et a aussi publié des romans de sience-fiction comme Malevil ou les Hommes protégés.

Genre principal : Roman historique, Science-fiction

Premier livre : Week-end à Zuydcoote (1949)

Dernier livre : Le propre de l’homme (1989)

Et pour vous, quel est le meilleur roman de cet auteur ?