Roman Gary, les romans essentiels de son oeuvre

Quels sont les meilleurs livres publiés par Romain Gary ? Voici notre sélection des romans à lire en priorité chez cet auteur, qui est le seul avoir été couronné deux fois par le prix Goncourt.

1. La vie devant soi (1975), son roman le plus connu

La vie devant soi de Romain Gary

Résumé de l’histoire

Momo, petit orphelin d’origine arabe, a été confié à Mme Rosa, vieille dame juive et ancienne prostituée. Entre ces deux êtres malmenés par la vie va naître un profond attachement. Comment grandir quand on n’a rien, si ce n’est « la vie devant soi » ? Telle est la question grave que pose ce roman d’apprentissage débordant de vie et d’humour.

PRIX Publié sous le pseudonyme Emile Ajar, ce roman phare de l’auteur a été honoré par le prestigieux prix Goncourt en 1975.

TV Le livre a eu droit à plusieurs adaptations cinématographiques, les plus connus étant le film de Moshé Mizrahi en 1977 et celui d’Edoardo Ponti sorti en 2020.

2. Les racines du ciel (1956), un livre récompensé au Goncourt

Les racines du ciel de Romain Gary

Résumé de l’histoire

Un Français, Morel, entreprend en Afrique une campagne pour la défense des éléphants, menacés de tous les côtés, tant par les chasseurs que par les lois dites « inexorables » du progrès. Lorsque la Conférence pour la Protection de la Faune en 1953 constate elle-même qu’ « il serait vain de vouloir imposer au public le respect de la nature uniquement par les méthodes légales », Morel ne craint pas de recourir aux armes…

PRIX Romain Gary a décroché le prix Goncourt en 1956 pour ce roman.

TV Le cinéaste John Huston a réalisé une adaptation du livre en 1958.

3. La promesse de l’aube (1960), un livre adapté au cinéma

La promesse de l'aube de Romain Gary

Résumé de l’histoire

– « Tu seras un héros, tu seras général, Gabriele D’Annunzio, Ambassadeur de France – tous ces voyous ne savent pas qui tu es ! »

Je crois que jamais un fils n’a haï sa mère autant que moi, à ce moment-là. Mais alors que j’essayais de lui expliquer dans un murmure rageur qu’elle me compromettait aux yeux de l’Armée de l’Air, et que je faisais un nouvel effort pour la pousser derrière le taxi, son visage prit une expression désemparée, ses lèvres se mirent à trembler, et j’entendis une fois de plus la formule intolérable, devenue depuis longtemps classique dans nos rapports : « – Alors, tu as honte de ta vieille mère ? »

Ce roman d’inspiration autobiographique est l’un des plus beaux récits sur l’amour maternel.

TV Ce livre très populaire de Romain Gary a été transposé au cinéma à deux reprises : en 1970 par Jules Dassin et en 2017 par Eric Barbier.

4. Chien Blanc (1970)

Chien Blanc de Romain Gary

Résumé de l’histoire

C’était un chien gris avec une verrue comme un grain de beauté sur le côté droit du museau et du poil roussi autour de la truffe qui le faisait ressembler au fumeur invétéré sur l’enseigne du Chien-qui-fume, un bar-tabac à Nice, non loin du lycée de mon enfance. Il m’observait, la tête légèrement penchée de côté, d’un regard intense et fixe, ce regard des chiens de fourrière qui vous guettent au passage avec un espoir angoissé et insupportable.

Il entra dans mon existence le 17 février 1968 à Beverly Hills, où je venais de rejoindre ma femme Jean Seberg, pendant le tournage d’un film.

5. Gros-Câlin (1974)

Gros-Câlin de Romain Gary

Résumé de l’histoire

« Je sais parfaitement que la plupart des jeunes femmes aujourd’hui refuseraient de vivre en appartement avec un python de deux mètres vingt qui n’aime rien tant que de s’enrouler affectueusement autour de vous, des pieds à la tête. Mais il se trouve que Mlle Dreyfus est une Noire de la Guyane française, comme son nom l’indique. J’ai lu tout ce qu’on peut lire sur la Guyane quand on est amoureux et j’ai appris qu’il y a cinquante-deux familles noires qui ont adopté ce nom, à cause de la gloire nationale et du racisme aux armées en 1905.
Comme ça, personne n’ose les toucher. »

Michel Cousin, employé de bureau, s’éprend d’un python… Cette étonnante fable humoristique est le premier roman de l’auteur publié sous le pseudonyme d’Émile Ajar.

TV Gros-Câlin a été adapté pour le grand écran en 1979, avec Jean Carmet dans le premier rôle.

Qui est Romain Gary ?

Romain Gary, né Romain Kacew est un écrivain de nationalité russe et française, né en 1914 dans l’empire Russe et décédé en 1980 en France. Personnage aux multiples facettes, il a été aviateur et résistant durant la seconde guerre mondiale avant de devenir un romancier célèbre mais aussi diplomate et réalisateur de cinéma.

Fait unique dans l’histoire de la littérature française, il a obtenu le prix Goncourt à deux reprises en 1956 et 1975, ce qui est théoriquement interdit par l’Académie. En effet, son livre titré en 1975 a été publié sous le pseudonyme d’Emile Ajar et la véritable identité de ce nom d’emprunt n’a été découverte qu’après la mort de l’écrivain.

Beaucoup de ses romans ont connu une seconde vie au cinéma et à la télévision, l’adaptation de la Vie devant soi a même reçu l’Oscar du meilleur film étranger.

Genre principal : Roman classique

Premier livre : Éducation européenne (1945)

Dernier livre : L’homme à la colombe (1984)

Et pour vous, quel est le meilleur roman de cet auteur ?