Les meilleurs livres de J.M.G. Le Clézio

A la recherches des meilleurs livres de Le Clézio ? Dans cet article, nous vous présentons cinq romans de référence de cet illustre écrivain français, couronné par le Prix Nobel de littérature.

1. Désert (1980)

Désert de Le Clézio

Résumé de l’histoire

La toute jeune Lalla a pour ancêtres les « hommes bleus », guerriers du désert saharien. Elle vit dans un bidonville, mais ne peut les oublier. La puissance de la nature et des légendes, son amour pour le Hartani, un jeune berger muet, une évasion manquée vers « leur » désert, l’exil à Marseille, tout cela ne peut que durcir son âme lumineuse. Lalla a beau travailler dans un hôtel de passe, être enceinte, devenir une cover-girl célèbre, rien n’éteint sa foi religieuse et sa passion du désert.

PRIX Ce roman incontournable de l’auteur a été distingué par les prestigieux prix Paul-Morand de l’Académie Française.

2. Le Procès-verbal (1963)

Le Procès-verbal de Le Clézio

Résumé de l’histoire

« On me reprochera certainement des quantités de choses. D’avoir dormi là, par terre, pendant des jours ; d’avoir sali la maison, dessiné des calmars sur les murs, d’avoir joué au billard. On m’accusera d’avoir coupé des roses dans le jardin, d’avoir bu de la bière en cassant le goulot des bouteilles contre l’appui de la fenêtre : il ne reste presque plus de peinture jaune sur le rebord en bois. J’imagine qu’il va falloir passer sous peu devant un tribunal d’hommes ; je leur laisse ces ordures en guise de testament ; sans orgueil, j’espère qu’on me condamnera à quelque chose, afin que je paye de tout mon corps la faute de vivre… ».

PRIX Pour ce tout premier roman, Le Clézio a obtenu le prix Renaudot en 1963.

3. La Quarantaine (1995)

La Quarantaine de Le Clézio

Résumé de l’histoire

C’est un récit inspiré par le séjour forcé d’Alexis, le grand-père maternel de Le Clézio, sur un îlot au large de l’île Maurice. Il met en scène deux frères, Léon et Jacques, qui, en 1891, retournent sur leur terre natale, l’île Maurice, à bord du navire l’Ava.

À la suite d’une escale imprévue, deux passagers du navire sont atteints par la variole ; le bateau, qui ne peut accoster à Maurice, débarque alors ses passagers sur l’île Plate où ils passent plusieurs mois en quarantaine.

4. Ritournelle de la faim (2008)

Ritournelle de la faim de Le Clézio

Résumé de l’histoire

« Ma mère, quand elle m’a raconté la première du Boléro, a dit son émotion, les cris, les bravos et les sifflets, le tumulte. Dans la même salle, quelque part, se trouvait un jeune homme qu’elle n’a jamais rencontré, Claude Lévi-Strauss. Comme lui, longtemps après, ma mère m’a confié que cette musique avait changé sa vie. Maintenant, je comprends pourquoi. Je sais ce que signifiait pour sa génération cette phrase répétée, serinée, imposée par le rythme et le crescendo.

Le Boléro n’est pas une pièce musicale comme les autres. Il est une prophétie. Il raconte l’histoire d’une colère, d’une faim. Quand il s’achève dans la violence, le silence qui s’ensuit est terrible pour les survivants étourdis. J’ai écrit cette histoire en mémoire d’une jeune fille qui fut malgré elle une héroïne à vingt ans ».

5. Le Chercheur d’or (1985)

Le Chercheur d'or de Le Clézio

Résumé de l’histoire

Le narrateur, Alexis, a huit ans, quand il assiste avec sa sœur Laure à la faillite de son père et à la folle édification d’un rêve : retrouver l’or du corsaire, caché à Rodrigues. Adolescent, il quitte l’île Maurice à bord du schooner Zeta et part à la recherche du trésor. Quête chimérique, désespérée. Seul l’amour silencieux de la jeune « manaf  » Ouma arrache Alexis à la solitude. Puis c’est la guerre, qu’il passe en France (dans l’armée anglaise).

De retour en 1922 à l’île Maurice, il rejoint Laure et assiste à la mort de Mam. Il se replie à Mananava. Mais Ouma lui échappe, disparaît. Alexis aura mis trente ans à comprendre qu’il n’y a de trésor qu’au fond de soi, dans l’amour et l’amour de la vie, dans la beauté du monde.

Qui est J. M. G. Le Clézio ?

Jean-Marie Gustave Le Clézio est un auteur né en 1940 qui a la double nationalité française et anglaise en raison de l’origine Mauricienne de sa famille. Il connaît un succès critique dès son premier roman Le Procès-verbal qui lui vaut le Prix Renaudot et cette notoriété s’étend au grand public en 1980 avec le Désert.

Sa carrière d’écrivain atteint le firmament en 2008 lorsqu’il est honoré par le Prix Nobel de littérature qui vient récompenser l’ensemble de son oeuvre.

Ses livres parfois en partie autobiographiques sont influencés par ses nombreux voyages à l’étranger (Île Maurice, Mexique, Nigéria…) et ils dénoncent souvent les excès du monde occidental face aux pays pauvres.

Genre principal : Roman classique

Premier livre : Le procès verbal (1963)

Dernier livre : Chanson bretonne (2020)

Et pour vous, quel est le meilleur roman de cet auteur ?