Quels sont les livres incontournables de Philippe Jaenada ?

Quels sont les meilleurs livres de Philippe Jaenada ? Nous vous présentons dans cet article les romans les plus populaires de cet écrivain français primé à plusieurs reprises.

1. La Serpe (2017), un livre récompensé par le prix Fémina

Le meilleur livre de Philippe Jaenada

Résumé de l’histoire

Un matin de 1941, au château d’Escoire, Henri Girard appelle à l’aide : son père, sa tante et la bonne ont été massacrés à la serpe. Unique survivant et unique héritier, il est le suspect numéro un. Au terme d’un procès retentissant il sera pourtant acquitté. Il deviendra un écrivain célèbre et mènera une vie d’aventurier. L’énigme restera irrésolue. Jusqu’à ce que Jaenada se penche sur la question…

PRIX Philippe Jaenada a décroché le Prix Femina pour ce livre.

Un extrait du roman

C’est pratique, notre société précautionneuse, craintive et hygiénique, on se sent hors-la-loi à peu de frais, un simple geste – un morceau de carton dans la poubelle verte ou un kilomètre sans ceinture et tant pis si ça sonne – procure pendant quelques secondes le doux frisson du crime.

Le choix Top Livre

Avec son style déroutant qui enchaîne les digressions et un humour ciselé, Philippe Jaenada nous entraîne dans une affaire judiciaire complexe mais passionnante. Il s’agit probablement du meilleur roman de l’auteur à ce jour et le prestigieux Prix Femina obtenu en 2017 parait parfaitement justifié.

2. La Petite femelle (2015), un best-seller adapté à la télévision

La Petite femelle de Philippe Jaenada

Résumé de l’histoire

Novembre 1953 : la France entière réclame la tête de Pauline Dubuisson, accusée d’avoir tué de sang-froid son amant. Qui est donc cette beauté ravageuse ? Une arriviste calculatrice ? Un monstre de duplicité qui a couché avec les Allemands avant d’assassiner par jalousie un garçon de bonne famille ? Ou une jeune fille libre qui revendique avant l’heure son émancipation ?

Un extrait du roman

Elle n’a jamais baissé la tête, ne s’est jamais tordue les doigts en sanglotant de honte comme doit le faire une femme, elle n’a pas poussé de cris hystériques ni jamais ne les pas suppliés de lui pardonner et cette résistance frontale, cette insolence les a rendu fous. De rage. Ils l’ont vaincue évidemment, ils l’ont détruite.

TV Ce roman a été adapté en téléfilm en 2021 par le réalisateur Philippe Faucon.

3. Sulak (2013), un célèbre braqueur pisté par Jaenada

Sulak de Philippe Jaenada

Résumé de l’histoire

Flics ou voyous, nul n’a oublié Sulak, garçon charmant, généreux, intègre. Accessoirement l’homme le plus recherché des années 1980. Déserteur de la Légion étrangère (l’avenir tout tracé, non merci), il braque des supermarchés avant de dévaliser les grands bijoutiers, de Paris à Cannes.

Le fric, il s’en fout, il hait la violence : il veut juste épater. Itinéraire d’un gentleman cambrioleur doublé d’un roi de l’évasion.

Un extrait du roman

Thalie est à la fois admirative, un brin jalouse et agacée par ce surdoué qui ne s’arrête jamais. Il y a quelque chose qu’il ne sait pas faire ? Il joue aussi bien au tennis qu’aux échecs, connaît tout sur les diamants et la magie, il pilote des hélicoptères et danse le rock comme personne, il sait coudre et saute en parachute, et maintenant il descend des escaliers à l’envers sur des roulettes en ligne.

4. Le chameau sauvage (1997), le 1er roman de Philippe Jaenada

Le chameau sauvage de Philippe Jaenada

Résumé de l’histoire

Halvard Sanz est un gentil garçon. Signe particulier : doué pour les catastrophes en série. Il y a des gens qui n’ont pas de chance mais qui, genoux à terre, toujours se relèvent. Halvard est de ceux-là. Quête initiatique, roman picaresque, amour allégorique, loufoques aventures servies par une verve intarissable…

Mais le chameau sauvage, dans tout ça ? Quand vous en connaîtrez le principe, comme Halvard, vous verrez la vie différemment.

Un extrait du roman

Les semaines suivantes n’ont pas compté pour moi. Je me sentais vide mais lourd, inutile, je n’avançais plus dans le temps. J’étais l’une de ces bouteilles de jus de fruits qui sont exposées dans les cafés, en hauteur, depuis le premier jour d’ouverture : décolorées, fadasses et translucides, avec toute la pulpe et la couleur déposées au fond en une mélasse dégoûtante. J’étais monté m’exposer là-haut tout seul, et plus personne n’aurait l’idée de me consommer.

TV Le film intitulé « A+ Pollux » réalisé par Luc Pagès en 2002 est une adaptation cinématographique du livre.

5. Au printemps des monstres (2021), une enquête sur une erreur judiciaire

Au printemps des monstres de Philippe Jaenada

Résumé de l’histoire

Ce n’est pas de la tarte à résumer, cette histoire. Il faut procéder calmement. C’est une histoire vraie, comme on dit. Un garçon de onze ans est enlevé à Paris un soir du printemps 1964. Luc Taron. On retrouve son corps le lendemain dans une forêt de banlieue. Il a été assassiné sans raison apparente. Pendant plus d’un mois, un enragé inonde les médias et la police de lettres de revendication démentes, signées « L’Étrangleur » ; il adresse même aux parents de l’enfant, horrifiés, des mots ignobles, diaboliques, cruels. Il est enfin arrêté. C’est un jeune homme banal, un infirmier. Il avoue le meurtre, il est incarcéré et mis à l’écart de la société pour le reste de sa vie. Fin de l’histoire.

Mais bien sûr, si c’était aussi simple, je n’aurais pas passé quatre ans à écrire ce gros machin. Dans cette société naissante qui deviendra la nôtre, tout est trouble, tout est factice. Tout le monde truque, ment, triche. Sauf une femme, un point de lumière. Et ce qu’on savait se confirme : les pervers, les fous, les odieux, les monstres ne sont pas souvent ceux qu’on désigne.

Si vous aimez les livres qui évoquent des erreurs judiciaires, nous vous conseillons de lire « La confession », un excellent roman de John Grisham mais qui n’est pas basé sur une histoire vraie.

Un extrait du roman

Je ne sais pas comment retranscrire tout cela, si je m’attarde trop dans ce labyrinthe de fou je risque de perdre les lecteurs les plus coriaces ou les plus indulgents, et si je n’y consacre que quelques lignes indifférentes, c’est pas la peine d’écrire des livres. Je vais faire ce que je peux, prendre ses élucubrations comme elles viennent et essayer de suivre sans me laisser emporter. Ca donnera peut-être une sorte de poème – pas très beau, difforme, lamentable. Pardon d’avance. Courage.

Qui est Philippe Jaenada ?

Philippe Jaenada est un romancier de nationalité française né en 1964. Il a publié une quinzaine de livres depuis 1997 et a reçu plusieurs distinctions littéraires dont le prix Femina en 2017.

Certaines de ses oeuvres sont inspirées de se propre vie et d’autres se penchent sur des faits divers célèbres. Dans tous les cas, le style de Philippe Jaenada est marqué par un humour omniprésent, des digressions personnelles croustillantes et un gros travail documentaire.

Genre principal : Roman

Premier livre : Le chameau sauvage (1997)

Dernier livre : Au printemps des monstres (2021)

Et pour vous, quel est le meilleur roman de cet auteur ?